FIFF : A Balance, une difficile quête de vérité

A balance est un film japonais sorti en 2020 réalisé et scénarisé par Harumoto Yujiro. Il raconte l’histoire de Yuko, réalisatrice de documentaire le jour, qui commence à tourner un film sur un fait divers, une affaire de relation sexuelle, ayant mené au suicide d’une écolière et d’un enseignant il y a trois ans. La nuit, Yuko aide son père qui donne des cours de soutien et elle se prend d’affection pour une de ces élèves. Cette dernière lui révélera qu’elle est enceinte du père de Yuko, perturbant les repères et mettant Yuko devant une série de dilemmes professionnels et personnels.

Tout d’abord, le film, en inspirant de fait réel, explore plusieurs démons qui hantent la société telle que le harcèlement social ou pression que subissent les femmes, mais il interroge aussi la responsabilité morale des actes de l’individu, pris dans des devoirs et des loyautés contraires, et la question de la complexité de la vérité devant des événements réels. Tout cela donne au film une profondeur qui le rend passionnant. 

De plus, le scénario ne tombe pas dans le manichéisme qui arrive trop souvent dans ce genre de thématique. Chaque personnage est imparfait et ambigu, ayant son lot de responsabilités et de contradictions. Il n’y a ainsi pas que des humains et non des archétypes, permettant une plus grande justesse dans ces thématiques.

Semblant s’inspirant du travail des frères Dardennes, le réalisateur a fait le choix, non révolutionnaire mais efficace, de filmer caméra à l’épaule avec très peu d’effet et peu de coupure dans le montage, ancrant la mise en scène dans la réalité sociale qu’il cherche à montrer, donnant une unité entre le fond et la forme.

Il faut souligner aussi la qualité des acteurs et actrices qui, par un jeu sobre et nuancé, accentue le sentiment de réalisme que le film tente de proposer et permet aussi de renforcer les affects que tente de montrer le réalisateur.

Malgré toutes ces qualités, le film à quand même des défauts, dont celui d’étendre ses scènes sans que cela aie une utilité dramatique ou sur la thématique, notamment sa scène de fin qui semble interminable. Un autre défaut est que Harumoto Yujiro lance des thèmes comme celui de la pression scolaire japonaise ou la marchandisation de l’information mais sans jamais les développer, ce qui donne une impression d’inachevé.

Mais ces défauts ne retirent rien à la qualité de A balance qui reste un très bon drame social que je vous recommande de voir dès que vous pouvez.

Maxence Kolly

Colportage interdit : interview de Daniel Duqué

Le 25 mai dernier, j’ai eu l’occasion d’assister à une projection de presse du dernier long-métrage de Daniel Duqué : Colportage interdit. Ce film m’ayant particulièrement plu, je lui ai consacré une chronique que vous pouvez retrouver sur notre Soundclound.

(suite…)

Neptune Frost : La machine et le fantôme

Si je devais citer une de mes œuvres cinématographiques préférées, Ghost in the shell de Mamoru Oshii en ferait partie et quand je vis que parmi les film de la compétition officielle se trouvait un de ce genre d’origine Rwandaise, je fus tout naturellement curieux et, après le visionnage, quelques peu désenchanter.

(suite…)

Titania, ou les rêveries de l’astronaute solitaire

En janvier dernier, Michaël Gay des Combes se trouvait au Nouveau Monde pour une résidence d’écriture organisée par l’Épître : une pièce vide, une semaine d’isolement, tout le temps du monde pour écrire. De-là est née Titania, création théâtrale jouée et présentée dans la petite pièce qui l’a accueilli durant une semaine. Retour sur ce voyage insolite avec Amélie Gyger.

(suite…)

Mon père est une chanson de variété

Chère belle-maman,

J’ai été fort triste de ne pas t’avoir eue à mes côtés au théâtre Nuithonie pour assister à Mon père est une chanson de variété et j’imagine que ma peine est partagée. Mais ne t’en fais pas, sèche tes larmes car je vais te décrire quelle merveilleuse expérience ce spectacle était.

(suite…)

Alors on danse ?

C’est fini… c’est déjà fini… c’est peut-être fini, c’est May B !

C’est un peu par hasard que je me suis retrouvé le lundi 21 mars à Equilibre pour assister à May B, un spectacle de danse. Je ne m’attendais à rien et la surprise fut grande !

(suite…)

Deux pièces pour le prix d’une ?

A force de déambuler, je me suis à nouveau retrouvé au théâtre ! C’était jeudi 31 mars à Nuithonie pour assister à une double représentation.

Po-Cheng Tsai est un chorégraphe taïwanais qui a remporté de nombreux concours et qui nous a présenté deux de ses pièces : Timeless et RAGE.

(suite…)

FIFF 2022 : Quelle image d’Afghanistan ?

Le voyage dans la Perse Ancienne offert par le 36e Festival International du Film de Fribourg (18.03.2022 – 27.03.2022) passe à travers les histoires de 7 réalisateur.trice.s courageux.ses. Tout au long de la route de la soie, 7 films en dari et pashto – les deux langues officielles d’Afghanistan, parmi les 40 qui existent – peignent un scénario merveilleux. Mais quelle image de ce pays aux facettes multiples souhaite reconstruire le FIFF ? Un tour d’horizon s’impose.

(suite…)