Venoge Festival 23 août 2018

The Sugarhill Gang

IMG_8689 (2)

Avec leur titre « Rapper’s Delight« , vendu à plus de 15 millions d’exemplaires dans le monde, les pionniers du Hip-Hop made in US sont monté sur la grande scène pour en ravir plus d’un. Le groupe s’est fait connaitre en 1979, grâce notamment au succès de leur premier single, leur permettant d’atteindre la plus haute place du TOP 40 américain. Une grande première pour un titre hip-hop. En 2009, ils collaborent avec Bob Sinclar pour le titre « Lala Song« . Un bon vieux hip-hop et des tubes à n’en plus finir que l’on n’aurait pas soupçonnés. Le groupe est le pionnier de la musique hip-hop et on peut aisément l’entendre encore maintenant dans les tubes américains actuels.

Les Années 80′

IMG_9700 (2)

Après avoir trusté les premières places du Top 50 dans les année 80, la tournée a fait une halte à Penthalaz pour un show phénoménal :
François Feldman, Desireless, Jean-Luc Lahaye, Lio, Julie Pietri, Zouk Machine, Partenaire Particulier, Sacha de Début de Soirée, Alain Llorca de Gold, Sloane, Philippe Cataldo, Joniece Jamison, Pedro Castano (Macarena), Jean-Pierre Morgan.
Le Venoge a créé une fois de plus l’événement de l’été. Une nuit de folie avec des tubes emblématiques tels que : « Voyage, voyage ; Banana Split, Maldòn, Eve lève-toi, Joue pas, …« . Une soirée attendue mais qui a donné toutes ses promesses.

 

Village People

IMG_0144 (2)

« YMCA« , « In the Navy« , « Macho Man« . Les tubes disco du groupe new-yorkais ont fait danser les festivaliers du côté de la Venoge. Avec plus de 100 millions de disques vendus à travers le monde, le groupe a fêté ses 40 ans d’existence avec le retour de son charismatique chanteur, Victor Willis. Indien, policier, militaire, maçon, cow-boy, tout y était pour passer une belle soirée avec la mise en scène chorégraphiée des protagonistes qui permettaient au public de les suivre dans leurs mouvements. Un concert mémorable et un public nombreux et qui est resté jusqu’au bout malgré les quelques averses qui ne sont venues qu’illuminer encore plus cette prestation.

Festival Bach: Bach : Magnificat & Cantates célèbres – Critique

Une ovation pour de très jeunes talents !

(suite…)

Festival Bach: Bach & Zelenka I: Motets, Cantate & airs sacrés – Critique

Ils mettent « la Bach très haute »
(suite…)

FriScènes: Alpenstock – Critique

L’absurdité nationaliste

(suite…)

FriScènes: Des Roses et du Jasmin – Critique

Pas de quoi en faire un bouquet

(suite…)

FriScènes: Macbett – Critique

Certains s’attendaient peut-être à retrouver du Shakespeare : désillusion.

(suite…)