[Paléo 2019] Le Teas’ avant la tise – Sandrine

Cette semaine, il y a ceux qui partent en vacances dans des contrées lointaines et ceux qui vont au Paléo. Unimix a la chance de faire partie de ces derniers. Mais pour ceux qui bossent, je ne vous laisse pas en reste car je vous ai concocté un petit voyage musical en vous partageant mes coups de cœurs journaliers de cette 44ème édition du Paléo Festival. Attachez vos ceintures, nous embarquons pour une excursion dans le futur !

Mardi

En ce début de semaine, nous n’allons pas très loin. Premier arrêt chez nos voisins autrichiens. Cari Cari nous emportent dans des paysages arides avec leur pop rock digne des meilleurs westerns hollywoodiens. Les voix pénétrantes du duo accompagnées d’instruments tels que le didjeridoo ou la guimbarde vous raviront d’autant plus.

[ Cari Cari, Club Tent, mardi 20 :00 ]

(Re)découvrir

 

Mercredi

Parmi les artistes internationaux que nous pourrons retrouver mercredi, je ne pouvais manquer à une destination qui me tient à cœur, puisque c’est de là que je viens. Direction le Portugal, avec l’artiste originaire d’Angola, Pongo. Mélange entre kuduro, genre musical spécifique à son pays d’origine, et un côté plus européen avec l’EDM, Pongo vous fera, sans aucun doute, esquisser vos meilleurs déhanchés.

[ Pongo, Le Détour, mercredi 00 :15 ]

(Re)découvrir

 

Jeudi

Il est temps de revenir sur nos pas et faire un détour en France afin de savourer l’union de Doums & Népal. On les connaissait séparément, en solo ou avec leurs collectifs respectifs; Doums avec L’Entourage, Népal avec la 75ème Session. Aujourd’hui , ils sont soudés pour nous balancer un rap personnalisé à la sauce de chacun.

[ Doums & Népal, Le Détour, jeudi 00 :15 ]

(Re)découvrir

 

Vendredi

Petite escale où il fait beau et chaud, nous sommes en Afrique. Plus précisément dans le nord, en Tunisie. Décidément on aime les mélanges culturels etavec Ammar 808 vous serez encore une fois servis. Fusion entre tonalités orientales et électroniques, le producteur vous accueille dans son univers parallèle entre le passé et le futur.

Ammar 808, Club Tent, vendredi 01 :15 ]

(Re)découvrir

 

Samedi

Revenons en Europe, mais restons en apesanteur avec l’electro d’un duo néerlandais surprenant. Dans ce pays en dessous du niveau de la mer, nous retrouvons Weval, raccourci de « Waterval » qui veut dire cascade en néerlandais. Laissez-vous transporter dans d’autres dimensions et fluctuez au son de leur rythme allégeant. Une chose est sûre, leur nouvel album « The Weight » va être du lourd !

[ Weval, Le Détour, samedi 00 :00 ]

(Re)découvrir

 

Dimanche

Finissons la semaine en beauté avec mon artiste chouchou parmi tous ces coups de cœur. Jazzy Bazz s’est démarqué dans Rap Contenders et au sein de collectifs de rap comme L’Entourage. Son écriture poignante et son flow facilement reconnaissable créent un rappeur à l’allure calme et sensible. Depuis le temps que j’attendais de le voir, son concert clôturera finalement ce voyage tant attendu.

[ Jazzy Bazz, Club Tent, dimanche 19:45 ]

(Re)découvrir

 

Hormis les coups de cœur musicaux, nous nous réjouissons évidemment de toutes les beautés annexes que le Paléo Festival nous offre. Au programme, le projet de la HES-SO qui, cette année, s’intitule « Utopia 2050 ». Un nom intriguant incarné par une énorme structure de 20 mètres de haut et ayant nécessité environ 1500 plantes. La structure Monique La Mouche nous surprendra également avec ses arbres de feu unissant organique, graphique et psychédélique.

Ayant partagé mes attentes envers cette nouvelle édition du Paléo Festival, je vais de ce pas me mettre au préparatifs. Ne pas oublier la chaise de camping, le gel douche et surtout.. la Suze ! Je vous souhaite un excellent Paléo, la grosse bise sur votre arrière-train…

Vous pouvez suivre nos aventures sur Facebook et Instagram !

 

Sandrine

 

P.S. : On dirait que je bois de la bière sur cette photo mais c’est bel et bien du thé menthe. Promis.

 

 

Non sérieux je vous jure que c’est juste du thé, croyez-moi.

WhatsApp Image 2019-07-22 at 14.14.32

« Le Roi se meurt », presque cinquante ans et pas une ride

Jeudi soir, le Théâtre des Osses accueillait la première représentation du « Roi se meurt » d’Eugène Ionesco, mise en scène par Cédric Dorier. Une agonie tragi-comique rapportée par Sylvain et Méline.

(suite…)

Festival Bach : l’Italie de 1600 et 1700, pour finir sur une belle note

En guise de clôture d’un mois riche en émotions musicales, le Festival Bach de Lausanne recevait vendredi dernier à l’église Saint-Laurent le Concerto Italiano, sous la direction de Rinaldo Alessandrini, pour un voyage baroque à travers l’Italie des XVII et XVIIIème siècles.

(suite…)

Festival Bach : la Résurrection et l’Annonciation vécues dans la décéption

« Cette fois-ci, non, franchement, non! »: voici les mots lâchés par George sur le site Tempslibre.ch suite au concert de l’orchestre Les Talents Lyriques dirigé par Christophe Rousset. Mais que s’est-il passé ?  (suite…)

Laïka, le chien de l’espace : retour sur la représentation

L’opéra pour enfant Laïka, le chien de l’espace s’est dévoilé au public le samedi 16 novembre à la salle de spectacle Équilibre, et beaucoup de familles étaient au rendez-vous. La représentation dépeint l’histoire de Laïka, une chienne soviétique recueillie dans les rues de Moscou et adoptée par le gouvernement russe dans le but de l’envoyer dans l’espace.

(suite…)

Festival Bach : Jour de fête pour les musiciens !

Le jour de la Sainte-Cécile, le Concerto Köln proposa un délicieux banquet musical. (suite…)