Ouvrir la voix…

La 33ème édition du FIFF – Festival International de Films de Fribourg – a fait le choix, à travers la section Décryptage, de se focaliser sur une problématique sociétale cruciale du 21ème siècle : la place des femmes noires dans la société. 15 films africains et internationaux respectant les mêmes valeurs : le respect de la femme, de la couleur ou de la femme noire, ont été sélectionnés par les 16 comédiennes ayant co-écrit Noire n’est pas mon métier aux Editions du Seuil. Un livre qui dénonce les discriminations et clichés racistes dont elles sont victimes en tant qu’actrices, mais aussi en tant que femmes.

Coup de projecteur sur l’un des 15 films, La Noire de… qui a été poursuivi par une table ronde avec 6 écrivaines de Noire n’est pas mon métier.

15h15 – Début du film 

« Qui suis-je ici » se demande constamment Diouana, une jeune nourrice sénégalaise, qui suit ses patrons français sur la côte d’Azur, dans la ville d’Antibes. Pourtant d’abord enchantée à l’idée d’avoir trouvé du travail et de pouvoir enfin goûter aux plaisirs de la France, ce nouveau monde va rapidement se transformer en désillusion. « Pourquoi suis-je ici, pour les enfants ou pour être la bonne femme à tout faire », « Est-ce ce trou noir qu’est la France ? ». Un long-métrage ponctué par les questionnements de la nourrice, qui est victime du mépris de ses supérieurs blancs, de racisme ambiant, et des tâches ménagères incessantes.

Diouana, nourrice sénégalaise

Un film poignant, qui montre l’horreur d’un racisme assumé. Des humiliations qui pousseront la jeune femme à un isolement totale et à la dépression. 65 minutes de paroles chocs : « Je n’ai jamais embrassé une négresse, permets-moi » nous montre à quel point la discrimination est importante.

Être une femme, c’est compliqué, être une femme noire, c’est encore autre chose…

Une déclaration que les 6 co-écrivaines du livre ont soulevé plusieurs fois lors de la table ronde Noire n’est pas mon métier.

16h15 – Table ronde : Décryptage

6 femmes, 6 actrices débarquent dans la salle, prennent place sur scène, prêtes à discuter de leur expérience en tant que femme noire dans le monde de cinéma. Et il fallait s’y attendre, c’est pas tout rose.

Un peu plus d’une heure de discussions pour débattre de la place des femmes noires et métisses dans le cinéma, en s’appuyant sur l’essai collectif de Noire n’est pas mon métier. Une oeuvre qui a pu rendre compte des humiliations dont les femmes noires font l’objet, encore aujourd’hui.

Table ronde avec les 6 co-écrivaines de : Noire n'est pas mon métier

Table ronde avec les 6 co-écrivaines de Noire n’est pas mon métier

« Au-delà des dissemblances apparentes, nous sommes UN. C’est l’arrogance de l’être humain qui fait croire que nous sommes au-dessus des uns, ou au-dessous des autres », s’exclame Maïmouna Gueye, l’une des invitées.

Une déclaration qui rend compte des injustices auxquelles les femmes noires sont constamment confrontées. Des paroles poignantes, touchantes, avec quelques touches d’humour, ont su rendre le débat très enrichissant.

Julie Gay

Notre-Dame 2.0

Cette semaine dans LAPSUS CALAMI, il faut battre le savoir-faire pendant qu’il est encore chaud.

(suite…)

Quel est le comble pour un gilet jaune?

Drôle de rencontre pour Lapsus Calami mercredi dernier … Quelle calamité! Les gilets jaunes nous ont attaqués! (suite…)

Parce que j’aime pas attendre…

Cette semaine, la rubrique LAPSUS CALAMI va s’attaquer à un problème de taille. Non pas un énième débat sur la politique ou sur un tout autre sujet source à débat, mais quelque chose qui malheureusement nous concerne tous. (suite…)

Théo Ceccaldi Trio au Cully Jazz 2019

Des histoires en musique bien racontées
(suite…)

Nubya Garcia au Cully Jazz 2019

Quand la Cosmopolitan London Music se mêle au jazz (suite…)