Les lois de la chance!

Cette semaine on va parler de quelque chose que tout le monde connaît mais qui, en réalité, n’est compris qu’en surface par les p’tits jeunes que nous sommes.

J’étais tranquillement assise dans ma voiture, je roulais dans la campagne Fribourgeoise tout en écoutant une chanson de Panic ! At the disco qui passait à ce moment-là à la radio lorsque, arrivée dans un petit patelin dont le nom ne me revient plus, une pancarte au bord de la route attire soudainement mon regard. J’y lis rapidement les inscriptions : « LOTO tous les dimanches à 14h ».

Ha ! le loto ! Cet évènement un peu spécial où se réunissent hebdomadairement une tonne de petits vieux… oups pardon ! De personnes âgées. Et oui, ces personnes qui jouent au loto, qui aiment le loto, qui respirent le loto, qui vivent loto quoi ! Toute leur semaine (et leur salaire) semble tourner autour de ce fameux jour où ils pourront enfin gagner un énième jambon qu’ils offriront ensuite plus loin.

Le loto c’est le jeu de la chance ! Hum… chance ? Non, finalement, je me ravise. A regarder la manière dont ils choisissent leurs cartons et leurs places, dont ils déposent méticuleusement des petits porte-bonheurs en tout genre autour d’eux sur la table et la manière dont certains calent de façon si harmonieuse le carton dont il manque un chiffre sous leur fessier… non définitivement ce n’est pas de la chance ! Il doit même y avoir une quelconque formule magique qui leur permet de gagner et qui se transmet comme un héritage dès que l’on franchi les portes du troisième âge…

Pourtant à première vue, le seul aspect qui semble réellement impacter sur la chance est celui du nombre de cartons que l’on achète. Bien sûr, la logique voudrait que plus on gaspille d’argent plus on a des chances de gagner ! C’est là alors que l’on voit les peti… les personnes âgées dépenser une fortune pour quelques chiffres supplémentaires ! Assurément plus de 100 CHF de cartons quelques fois… Le pire, c’est lorsque ces mêmes personnes n’arrivent pas à gagner malgré leurs dépenses. On les voit alors se trémousser d’exaspération sur leurs chaises et demander désespérément des feuilles volantes afin d’espérer enfin gagner quelque chose. Tout cela sonne comme l’espoir de la dernière chance ! Pourtant, c’est là que l’on peut voir que le but réel du loto n’est pas vraiment de gagner beaucoup mais de gagner tout court. On cherche farouchement à ressentir ce plaisir que nous procure la chance lorsqu’on peut enfin crier « Carton ! » plus que le fromage ou la charcuterie que l’on reçoit. Oui, je pense qu’on peut vraiment dire que la chance a ses propres lois. Cependant certains semblent les connaître mieux que d’autres…

 

Pat’

plunimix-01

La semaine de la durabilité c’est quoi ?

C’est un mouvement national qui a lieu chaque année depuis cinq ans afin de nous sensibiliser aux questions environnementales. Cette année, ce sont 34 universités et écoles supérieures qui ouvrent leurs portes à tour de rôle pour accueillir au total un peu plus de 200 événements. (suite…)

Small G – une idylle d’été qui tombe à pic

L’adaptation au théâtre par Mathieu Bertholet et mise en scène par Anne Bisang du dernier roman de Patricia Highsmith a investi le théâtre Nuithonie les 6 et 7 février à Fribourg. Une fable pleine de fraîcheur et d’espoirs pour raconter l’homosexualité et qui tombe à pic avant un week-end de votations sur la pénalisation de l’homophobie.

(suite…)

Charrette!

Le Théâtre des Osses accueille le seul en scène de Simon Romang, Charrette! mis en scène par Georges Guerreiro. Commentaires d’un arrière-petit-fils de paysan.

(suite…)

Un loup et une fillette, amies et philosophes

« Papa, quand on est mort, on peut encore respirer ? » (suite…)

Poésie du Gérondif: retours d’un étudiant en linguistique

Le Théâtre des Osses présentait cette semaine la Poésie du gérondif dans le cadre de ses café littéraires. Joué par Benjamin Knobil, mis en scène par Michel Toman sur un texte de Jean-Pierre Minaudier, le spectacle nous propose de voir la grammaire de façon poétique. Quid?

(suite…)