FriScènes: Alpenstock – Critique

L’absurdité nationaliste

Hier soir, jeudi 18 octobre, la compagnie française amateure “c’est pas moi, c’est toi” jouait à 20h sa pièce de théâtre intitulée “Alpenstock”, dans le cadre du festival FriScènes au Nouveau Monde.

Ce théâtre absurdement drôle traitait du sujet nationaliste avec un couple voyant arriver au sein de son foyer un Don Juan étranger. La femme au foyer répondant aux critères simplistes de son mari, se retrouve conquise par l’esprit sentimental du nouveau venu.

Opposant la tradition à l’exotisme innovateur, cette comédie hilarante a su séduire un public très, voire trop, réceptif. De plus, les transitions musicales entraient parfaitement en accord avec le thème, mêlant valse de Strauss et yodel.

La troupe amateure se montre professionnelle dans le ficelage global de la pièce, en nous transportant au cœur des Alpes. Cependant, la pièce d’une durée de 45 minutes nous laisse un peu sur notre fin. Mais elle reflète bien les divers sujets de votation récents sur lesquels la population suisse a pu débattre, en nous rappelant que la problématique raciste est toujours présente.

En bref, une pièce fraîche et consistante que nous offre, une fois de plus, la programmation de FriScènes. Et sachez que si votre mari a une idéologie conservatrice, n’achetez pas du détergent au marché cosmopolite !

Ariane Pelluet et Sandrine M. Parrico

Crédit photos:  Janos YoGars Norreuden pour FriScènes

 

La semaine de la durabilité c’est quoi ?

C’est un mouvement national qui a lieu chaque année depuis cinq ans afin de nous sensibiliser aux questions environnementales. Cette année, ce sont 34 universités et écoles supérieures qui ouvrent leurs portes à tour de rôle pour accueillir au total un peu plus de 200 événements. (suite…)

Small G – une idylle d’été qui tombe à pic

L’adaptation au théâtre par Mathieu Bertholet et mise en scène par Anne Bisang du dernier roman de Patricia Highsmith a investi le théâtre Nuithonie les 6 et 7 février à Fribourg. Une fable pleine de fraîcheur et d’espoirs pour raconter l’homosexualité et qui tombe à pic avant un week-end de votations sur la pénalisation de l’homophobie.

(suite…)

Charrette!

Le Théâtre des Osses accueille le seul en scène de Simon Romang, Charrette! mis en scène par Georges Guerreiro. Commentaires d’un arrière-petit-fils de paysan.

(suite…)

Un loup et une fillette, amies et philosophes

« Papa, quand on est mort, on peut encore respirer ? » (suite…)

Poésie du Gérondif: retours d’un étudiant en linguistique

Le Théâtre des Osses présentait cette semaine la Poésie du gérondif dans le cadre de ses café littéraires. Joué par Benjamin Knobil, mis en scène par Michel Toman sur un texte de Jean-Pierre Minaudier, le spectacle nous propose de voir la grammaire de façon poétique. Quid?

(suite…)