Estival Open Air

L’Estivale Open Air boucle sa 29ème édition avec le sourire

La place Nova Friburgo a vu passer quelques 30’000 spectateurs durant les quatre jours du festival. Grâce à une météo des plus favorables, toutes les soirées se sont déroulées quasiment à guichet fermé. Avec une programmation très ciblée pour chaque soirée, la Grande Scène a vu passer des ambiances très différentes, mais pour le plus grand bonheur des festivalières et festivaliers. Les découvertes de la Scène du Lac ont ravi les curieux.

Voilà, c’est fini ! Les portes de l’Estivale se sont refermées hier soir après quatre jours de pure folie. Le public a répondu présent, tout comme le beau temps.

Mercredi, les amateurs de rock ont « pogoté » sur du gros son avec The Hives et The Offspring, alors que Sacha Love ravissait les spectateurs de la Scène du Lac. Une première journée où tous les précieux sésames permettant d’entrer ont été vendus.

Jeudi, changement de registre, avec une soirée placée sous le signe du Hip Hop. C’était la première fois que la soirée de la fête nationale était payante et les festivalières et les festivaliers n’ont pas manqué à l’appel. Le jeune public s’est déplacé en masse pour voir la révélation Zola. Alors que la Grande Scène a été enflammée par Hocus Pocus, avant de fêter l’anniversaire du grand OrelSan.

Vendredi, la traditionnelle soirée tricolore a tenu toutes ses promesses avec trois grandes stars au micro de la Grande Scène : Bernard Lavilliers, Julien Clerc et Pascal Obispo. Diolo a pu jouer devant « son » public sur la Scène du Lac en étant le local de l’étape. Le public est reparti en ayant fait une nouvelle rencontre avec la jeune Naya qui a été plébiscitée.

Samedi, une soirée plus éclectique, qui est celle qui a rencontré le moins de succès au niveau de la billetterie, mais qui a rempli toutes ses promesses musicales. La Scène du Lac a été occupée par un enchainement de pépites : The Broots, Arthur Henry et Coco Bans. Du côté de la Grande Scène, le festival s’est conclu avec le roi actuel de la musique belge, Romeo Elvis et le prodige de l’électro, Petit Biscuit.

Le comité de l’Estivale Open Air tient à remercier le public si fidèle et toute l’équipe de bénévoles, les deux clés de la réussite de cette édition. Rendez-vous en 2020, du 29 juillet au 1er août pour la 30ème édition.

2

Théâtre: Gil, un amour enfermé

« Je suis ici à cause de ce que j’ai fait à Jessica ». Ici, c’est Les Pâquerettes, une institution spécialisée pour enfants atteints de troubles mentaux. Qu’est-ce que Gilbert a fait à Jessica? Il faudra attendre la fin de la pièce pour le savoir. Mise en scène par Michel Lavoie, création fribourgeoise à Nuithonie.

(suite…)

« Le Roi se meurt », presque cinquante ans et pas une ride

Jeudi soir, le Théâtre des Osses accueillait la première représentation du « Roi se meurt » d’Eugène Ionesco, mise en scène par Cédric Dorier. Une agonie tragi-comique rapportée par Sylvain et Méline.

(suite…)

Festival Bach : l’Italie de 1600 et 1700, pour finir sur une belle note

En guise de clôture d’un mois riche en émotions musicales, le Festival Bach de Lausanne recevait vendredi dernier à l’église Saint-Laurent le Concerto Italiano, sous la direction de Rinaldo Alessandrini, pour un voyage baroque à travers l’Italie des XVII et XVIIIème siècles.

(suite…)

Festival Bach : la Résurrection et l’Annonciation vécues dans la décéption

« Cette fois-ci, non, franchement, non! »: voici les mots lâchés par George sur le site Tempslibre.ch suite au concert de l’orchestre Les Talents Lyriques dirigé par Christophe Rousset. Mais que s’est-il passé ?  (suite…)

Laïka, le chien de l’espace : retour sur la représentation

L’opéra pour enfant Laïka, le chien de l’espace s’est dévoilé au public le samedi 16 novembre à la salle de spectacle Équilibre, et beaucoup de familles étaient au rendez-vous. La représentation dépeint l’histoire de Laïka, une chienne soviétique recueillie dans les rues de Moscou et adoptée par le gouvernement russe dans le but de l’envoyer dans l’espace.

(suite…)